Pompe à Chaleur
Publié le - 2583 visites -

Quelles sont les types de pompes à chaleur

Le principe de la pompe à chaleur est d’extraire de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour l’injecter à l’intérieur par le biais d’un radiateur, d'un plancher chauffant ou d’un ventilo-convecteur. Elle permet de climatiser une maison, un bâtiment aussi bien que de les chauffer.
Elle peut être optimisée, également, en la couplant avec des panneaux photovoltaïques, ce qui un des moyen pour produire en basse consommation.


Il en existe, donc, plusieurs types, tout d’abord il y a celle géothermique qui fonctionne par captage horizontal ou vertical. C’est la panacée de toutes les pompes à chaleur.


Pour le captage horizontal, elle dispose de tubes parallèles où circulent un liquide calo-porteur. Le plancher chauffant ne nécessite pas, ainsi, une chaleur très élevée pour un rendement optimal.
Il y a, également, les captages verticaux, au sol ou sur nappe phréatique. Celui au sol nécessite de plus gros travaux que l’horizontal. Des tubes doivent créer des boucles verticales mais contrairement à l’autre, il est possible d’avoir un jardin arboré juste au dessus des forages.
Concernant, celui sur nappe phréatique, il requiert que l’eau pompée soit d’une température moyenne d’environ 10 degrés. C’est le chauffage le plus calorifique des trois.


Il existe maintenant, une variante marine, dont l’eau est pompée directement dans la mer, ce qui permet de chauffer ou de climatiser directement des installations portuaires et mêmes des bâteaux.
D’autres pompes à chaleur se servent de l’air comme moyen de chauffer, elles sont aérothermiques, mais le rendement est moindre, environ 15 % d’avec des convecteurs électriques classiques. Elles ne nécessitent pas de chauffage central contrairement à celle qui utilise air-eau. Il ne faut pas une température extérieure trop basse car il existe un risque de givrage important.
La pompe à chaleur, peut être aussi, aquathermique, en utilisant une source d’eau quel qu’elle soit comme une rivière, un puits. Bien sûr, il faut qu’elle se trouve en quantité suffisante.
Un crédit d’impôt existe pour les dépenses d’acquisition d’une pompe à chaleur air/eau, il est actuellement de 25 % du coût du matériel que vous soyez propriétaire ou locataire, la pompe à chaleur eau/eau et sol/eau bénéficie, toujours, d’un crédit de 36 %, renouvelé au 1er Janvier 2014.